La Caravelle des Saveurs, épicerie fine
La caravelle des saveurs, épicerie fine

La Caravelle des Saveurs, épicerie fine

De la haute couture à la gastronomie, il n’y avait qu’un pas pour Paula Simao. En juin 2015, après une carrière de 26 années dans la mode, cette amoureuse de cuisine et de culture portugaises ouvre l’une des premières épiceries fines lusophones de Paris, la Caravelle des Saveurs. Rencontre avec une passionnée.

Vous avez eu un parcours professionnel impressionnant, racontez-nous…
J’ai passé 26 ans de ma carrière professionnelle dans la mode. J’ai commencé à 19 ans, comme petite main chez Givenchy, puis j’ai monté les échelons, petit à petit, jusqu’à devenir responsable du pôle broderie puis coordinatrice de collection. J’ai travaillé aux côtés de grands couturiers : M. Hubert De Givenchy, John Galliano, puis longtemps Alexander McQueen. Après 14 ans dans la même maison, j’ai quitté Givenchy en 2002 pour rejoindre Swarovski en tant qu’attachée commerciale puis responsable grand compte. Finalement, il y a deux ans, à 44 ans, j’ai questionné mon parcours et mon avenir professionnel. Malgré une carrière bien remplie et épanouissante, j’avais envie d’autre chose, envie de me réaliser autrement…

Comment a germé votre projet d’épicerie ?
Parallèlement à mon travail, je m’intéressais de près à la cuisine. Je fréquentais assidûment la Grande Epicerie de Paris, une véritable addiction ! J’ai suivi des formations aux ateliers Ducasse et progressivement, ce qui était un loisir est devenu une véritable passion. J’aime l’exigence que nécessitent les arts culinaires. Finalement, de l’amour du beau à l’amour du bon, il n’y a qu’un pas ! J’ai donc réfléchi à un projet qui puisse mêler ma passion pour la gastronomie, mon histoire familiale et mes origines portugaises. Et puis entrepreneuriat m’attirait. J’ai fait plusieurs voyages au Portugal, rencontré des producteurs locaux. Peu à peu l’idée d’une épicerie fine s’est imposée. J’ai écumé toutes les épiceries fines de la capitale, comparé leurs produits, leur concept, leurs services pour construire un projet cohérent qui réponde vraiment aux attentes des palais français.

Quel est le concept de la caravelle des saveurs ?
La boutique est une épicerie fine et « de qualité » : il y a plusieurs gammes de produits et de prix. Je propose à la fois des produits en libre-service, en provenance des 5 grandes régions du Portugal, mais aussi du Brésil, d’Angola : fromages (comme par exemple l’étonnant fromage de figue de l’Algarve), confitures (de citrouille, d’arbouse, de caroubes), conserves, vins… et un service de snacking : sandwich, salades en été, soupes en hiver, apéro-planches. Pour moi, un produit n’aura sa place dans la boutique que s’il raconte une histoire. C’est l’essence même de mon projet et ce qui me motive en premier lieu : faire découvrir l’intensité de la gastronomie lusophone, assez méconnue en France. Il s’agit de donner vie aux produits à travers l’assiette, mais pas seulement. L’épicerie sera aussi un lieu où il fera bon s’installer pour un moment, boire un verre, travailler en dégustant sur place. Ce sera un lieu de vie !

Pourquoi le 10ème ?
Initialement je recherchais un local commercial dans le Marais. J’ai vite déchanté en constatant le rapport surface / prix. Or, j’avais besoin d’une belle surface de vente. J’ai arpenté les rues de Paris, jusqu’à tomber sur un local qui me plaisait rue du Faubourg Saint-Martin. J’ai eu la chance que ce soit un local Semaest, très bien conçu et adapté aux normes d’accessibilité. Le quartier est en pleine transformation… il est aussi très cosmopolite et dynamique, ce qui correspond parfaitement à mon projet de voyage gustatif… d’où le nom de l’épicerie : la Caravelle des Saveurs !

La caravelle des saveurs, épicerie fine

La caravelle des saveurs, épicerie fine

La caravelle des saveurs, épicerie fine

Retrouvez-la sur Facebook ou directement en boutique au 12, Rue du Faubourg Saint Martin 75010 Paris