La Petite Fourmilière, boutique collaborative d’artisans créateurs

La Petite Fourmilière, boutique collaborative d’artisans créateurs

Cette semaine nous avons rencontré Caroline Fischer, qui nous a présenté « La Petite Fourmilière », une boutique collaborative d’artisans créateurs (également association artistique et culturelle) installée dans le 18e arrondissement. Un véritable lieu d’échanges, de rencontres et de partage au service de la création.

 

Que peut-on trouver dans votre Fourmilière ?

On propose beaucoup d’accessoires de mode, pour femmes, hommes ou enfants, mais aussi des vêtements, des bijoux, des objets déco… on est très ouvert d’esprit. Pendant une période nous avons accueilli des illustrateurs, des photographes – nous souhaitons mélanger les styles.

 

Quelle est la spécificité de votre boutique ?

Notre magasin n’est pas seulement une boutique où l’on vend, c’est également un espace de création : on y organise des ateliers pour adultes et enfants. Chaque créateur de l’association propose quelque chose, même si la programmation est un peu aléatoire pour le moment.

Je suis la référente de la boutique et j’y suis présente presque tout le temps. Au total nous sommes une quarantaine d’adhérents, dont 25 très actifs, presque permanents. On fonctionne sur un système de planning où chacun choisit ses créneaux dans la semaine pour pouvoir créer, être en direct avec le client et vendre aussi en même temps.

Les créateurs et artisans qui font partie du projet ne viennent pas tous du 18ème, mais ce sont majoritairement des Parisiens, puisque tout le monde participe au fonctionnement de la boutique, et doit donc être présent de temps en temps.

 

Pourquoi un atelier collaboratif ?

Avec mon parcours d’artisan un peu aléatoire, je trouvais intéressant l’idée du travail collectif. On a tous des moments de « coup de mou », et le fait de travailler tous ensemble c’est plus stimulant. L’idée était vraiment de créer un lieu qui puisse réunir des créateurs.

 

Était-ce important pour vous de l’installer dans le 18ème arrondissement ?

Je vis dans le 18ème depuis 16 ans, je connais très bien l’arrondissement – je peux même dire que c’est mon village. Dès le début, j’avais envie d’ouvrir la boutique ici – j’avais ce projet à l’esprit depuis des années et des années.

J’avais déjà participé à une boutique collaborative à deux rues d’ici, et lorsqu’on s’est retrouvé sans lieu avec la personne qui gérait celle-ci, on a commencé à affiner un peu notre projet en cherchant des endroits dans le quartier, surtout à cause de gens qui nous demandaient où nous allions déménager. On s’est dit qu’on devait rester ici parce qu’on a vraiment une clientèle locale fidèle.

 

Que pensez-vous de ces portraits de commerçants proposés par CoSto ?

 C’est important de connaître les gens qui sont derrière un projet, de savoir pourquoi on a créé une boutique / une marque et ce qui nous a amené à ça. On aimerait bien faire la même chose sur nos réseaux sociaux dans le futur. En plus, c’est très important pour les commerçants de se connaître et de se soutenir mutuellement.

***

La Petite Fourmilière , 60 rue Hermel, 75018 Paris